Strasbourg: 400 personnes dans la rue contre l’ouverture d’un bar identitaire

Par

Près de 400 personnes ont défilé samedi après-midi dans les rues de Strasbourg en scandant : « Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ! » Elles protestaient contre l’ouverture d’un bar identitaire qui veut aider des SDF, mais seulement les Français. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

20 minutes annonçait l’ouverture polémique, samedi à Strasbourg, d’un bar identitaire qui veut aider des SDF, mais français seulement. « Les nôtres avant les autres », c’est le slogan du Bastion social, mouvement d’extrême droite héritier du GUD, à l’origine de ce bar. Au rythme des « Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ! », près de 400 personnes ont défilé, samedi après-midi, dans les rues strasbourgeoises, répondant à l’appel de nombreuses associations, dont la Brigade antifasciste Strasbourg ou le collectif Justice et libertés. Plusieurs dizaines de policiers et de gendarmes mobiles ont encadré la manifestation pour éviter tout heurt. La mairie de Strasbourg a fermement condamné l’initiative du Bastion social. « Ce projet vient entacher notre image et va à l’encontre de notre vocation de capitale européenne des droits de l’homme », a estimé le maire socialiste Roland Ries. « L’intitulé de “Bastion social” cache en effet une activité bien moins honorable que celle affichée, car il s’agit en vérité d’une démarche d’exclusion », a expliqué l’élu.