Quand Médecins sans frontières vole au secours des Ehpad

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gruffy (Haute-Savoie). – « Paradoxalement, alors que la première vague nous a épargnés, je me suis sentie moins seule pendant la deuxième. J’avais l’impression d’avoir Médecins sans frontières avec moi. » Bien au chaud derrière les vitres de l’Ehpad Pierre-Paillet de Gruffy (Haute-Savoie), près du lac d’Annecy, alors que la neige commence doucement à tomber, la remarque de la directrice, Michèle Beck, a de quoi surprendre. Pourtant, au moment où la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus est venue violemment s’écraser sur l’établissement, c’est bien vers le réseau de l’ONG qu’elle s’est tournée.