Des enseignantes face à l’expulsion d’un bidonville

Par

Jeudi 5 janvier 2017, 9 h 45. Des enseignantes de l’éducation nationale, en antennes scolaires mobiles, viennent faire classe sur le bidonville situé au 41, avenue de Stalingrad à Saint-Denis. 13 camions de CRS sont sur place, depuis 8 heures. Ils sont dehors, équipés, matraque et Flash-Ball en évidence, police et préfecture à leurs côtés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jeudi 5 janvier 2017, 9 h 45. Enseignantes de l’éducation nationale en antennes scolaires mobiles, nous venons faire classe sur le bidonville situé au 41 avenue de Stalingrad à Saint-Denis. 13 camions de CRS sont sur place, depuis 8h nous dit-on. Ils sont dehors, équipés, matraque et flashball en évidence, police et préfecture à leurs côtés. Un monsieur de la préfecture en cravate et lunettes de soleil rigole franchement, il n’arrêtera pas de la matinée.