Décision lundi sur la validité du plan social des GM&S

Par
Les ex-salariés de l’équipementier automobile GM&S Industry ont contesté jeudi devant le tribunal administratif de Limoges (Haute-Vienne) le plan social de sauvegarde de l’emploi (PSE) mis en place lors de la reprise de l’usine de la Creuse par GMD qui a abouti à 160 licenciements sur 283 salariés, selon la CGT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BORDEAUX (Reuters) - Les ex-salariés de l’équipementier automobile GM&S Industry ont contesté jeudi devant le tribunal administratif de Limoges (Haute-Vienne) le plan social de sauvegarde de l’emploi (PSE) mis en place lors de la reprise de l’usine de la Creuse par GMD qui a abouti à 160 licenciements sur 283 salariés, selon la CGT.