Le préfet de police fait payer les manifestants qui font du bruit place de la République

Laurent Nuñez multiplie les arrêtés fixant un niveau sonore maximal pour les rassemblements organisés le week-end sur ce lieu traditionnel de mobilisation. Des manifestants sont verbalisés. D’après nos informations, la Ligue des droits de l’homme a déposé un recours dénonçant une atteinte à la liberté de réunion.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La Ligue des droits de l’homme (LDH) a déposé, lundi 9 janvier, un recours contre la décision du préfet de police de Paris de verbaliser les organisateurs de manifestations jugées trop bruyantes se tenant chaque week-end sur la place de la République.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal