A l'usine Kleber de Toul: portraits d'ouvriers désenchantés

Par

Après cinq jours d'un conflit très dur opposant les huit cents ouvriers de l'usine Kleber, à Toul, et la direction du groupe Michelin, nous avons rencontré trois salariés. Portraits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsqu'ils sont en colère, les ouvriers de l'usine Kleber se surnomment entre-eux les "bâtards de Michelin". Tous les salariés rencontrés étaient très attachés à leur entreprise, jusqu'à l'annonce brutale de la fermeture prévue en septembre 2009. Dans l'usine, Roland, Marie-José et Michel ont trois itinéraires différents mais un travail pénible et répétitif en commun.