Loi «anticasseurs»: Macron donne raison à l’opposition

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce a été glissée par Benjamin Griveaux à l’issue du conseil des ministres du 11 mars, sur le ton de l’évidence, comme si la situation n’avait rien d’exceptionnel. Notant que « le Sénat semblait s’orienter sur un vote conforme » de la loi dite « anticasseurs », Emmanuel Macron a indiqué au gouvernement son intention de saisir lui-même le Conseil constitutionnel. « Il est ainsi pleinement dans son rôle de garant des libertés publiques dans notre pays », a conclu le porte-parole du gouvernement, avant de passer à un autre sujet.