Les syndicats réformistes ne voient pas d'avancée à la SNCF

Par
L'Unsa-ferroviaire et la CFDT-Cheminots, engagées dans la grève de grande ampleur à la SNCF, ont critiqué mercredi l'attitude du gouvernement, qui opposerait un mur à leurs demandes et rendrait de ce fait toute négociation impossible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'Unsa-ferroviaire et la CFDT-Cheminots, engagées dans la grève de grande ampleur à la SNCF, ont critiqué mercredi l'attitude du gouvernement, qui opposerait un mur à leurs demandes et rendrait de ce fait toute négociation impossible.