Le gouvernement refuse d’aider les prostituées

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Nous sommes des humains, nous voulons nouer le lien avec le reste de la société afin de lutter ensemble contre le virus. » Ce message clair et poignant émane des prostituées chinoises de Paris, regroupées de longue date au sein de l’association communautaire Roses d’acier.