Face à Copé, l'Elysée organise son groupe de députés à l'Assemblée

Par
Face au pouvoir grandissant de Jean-François Copé, l'Elysée tente de reprendre la main à l'Assemblée. «Les députés qui pensaient comme le Président n'osaient plus parler!», explique un élu sarkozyste. Désormais, un petit groupe de fidèles du chef de l'Etat s'organise. Mardi soir, certains ont même été reçus à l'Elysée. Leur objectif: 2012.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis janvier, l'Elysée entretient un poste avancé en plein Palais-Bourbon, sur le territoire de Jean-François Copé. Tous les mardis matin, à l'heure où le patron des députés UMP réunit ses vice-présidents, une douzaine d'élus sarkozystes de stricte obédience convergent vers une salle à part, flanqués de deux émissaires du «Château» (Olivier Biancarelli, le conseiller politique du président de la République, et Olivier Marleix, son chargé de relations avec l'Assemblée). Souvent, un collaborateur de Jean-François Copé passe griller sa clope à l'entrée, comme par hasard, pour ramasser les noms...