L'abolition de l'esclavage a été commémorée malgré crispations et désaccords

Par

Mardi 10 mai, dans le cadre de la journée de commémoration de l’esclavage et de ses abolitions, l’association des amis du général Dumas, présidée par l’écrivain Claude Ribbe, organisait une cérémonie. L'événement n'a pas attiré les foules.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En ce mardi 10 mai, c'est sous une pluie battante qu'une centaine de personnes s'est réunie autour du monument « fers » dédié au général Dumas, dans le XVIIe arrondissement de Paris, à l'occasion de la journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage. Cette date a été choisie, voilà dix ans, par le président de la République Jacques Chirac. Le 10 mai, c'est également le jour de l'adoption en 2001 de la loi Taubira qui reconnaît la traite des Noirs et l'esclavage comme crime contre l'humanité. Sous le déluge, les plus prévoyants sortent leurs parapluies, pendant que les autres se couvrent la tête d'un sac plastique.