Les passerelles sont lancées entre l'UMP et le FN

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’UMP opte pour la règle du “ni-ni” (ni Front national, ni Front républicain) dans les duels gauche/FN. Des candidats se désistent ou songent à se désister au profit du Front national. Deux candidats du FN se retireraient en faveur de l'UMP. Jean-François Copé affirme qu’il est hors de question d'appeler à voter pour un candidat socialiste « qui en plus fait alliance avec le Front de gauche ». Christian Estrosi souligne qu’il n'a « aucune valeur commune » avec le PS, en s'abstenant de le préciser au sujet du FN.