Sarkozy et le boomerang de l'argent africain

Par
En lançant l'«opération Bourgi» contre Chirac, Villepin et Juppé, l'Elysée cherche à construire une diversion par rapport aux nombreuses enquêtes judiciaires qui visent les hommes du président. C'est une stratégie risquée tant ce grand déballage sur des flots d'argent liquide venus d'Afrique risque de tout emporter à droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un signe de la gravité des menaces qui s'accumulent sur Nicolas Sarkozy. C'est le symptôme également de l'extrême nervosité qui s'est emparée de l'Elysée devant le développement de scandales judiciaires et d'affaires de financement occulte. Nicolas Sarkozy et ses plus proches fidèles sont menacés d'être rattrapés par cinq dossiers actuellement dans les mains de juges d'instruction ou de magistrats de la Cour de justice de la République :