«La Gauche citoyenne» offre ses idées à qui veut. Mais qui veut?

Par
Une centaine de militants et des élus du réseau «La Gauche citoyenne» se sont retrouvés, samedi 10 octobre, à Arcueil (Val-de-Marne), en vue des élections régionales. Une initiative qui en rencontre d'autres en Ile-de-France pour renouveler l'offre politique au profit du pôle écologiste et au détriment des partis traditionnels.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n'y a pas de petites ou de grandes réunions politiques. Il y a les réunions honnêtes et celles qui ne le sont pas. Le terme peut évidemment faire sourire, notamment à gauche, en cette époque de basses eaux, quand le show savamment orchestré autour de l'ego boursouflé du futur (ex) candidat à l'élection présidentielle le dispute à la salle désertée par la troupe. La franchise, l'humilité, l'égalité, la simplicité ont plutôt déserté les tréteaux. La réunion de la « Gauche citoyenne » qui s'est tenue, samedi 10 octobre, à Arcueil (Val-de-Marne), au 18 de l'avenue Salvador-Allende, dans un ancien groupe scolaire réaménagé en centre des associations, avait toutes les caractéristiques de l'honnête assemblée.