Flashball: des médecins démontrent son extrême dangerosité

Par

Le flashball est censé être une arme visant à «impressionner (...) les voyous», selon Nicolas Sarkozy. Pour la direction générale de la police nationale, ses balles en caoutchouc ne peuvent pénétrer dans le corps. L'étude médicale que révèle Mediapart montre le contraire : «à courte distance, les munitions (sont) potentiellement mortelles».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2007 à Saint-Nazaire, une femme est la cible d'un tir de flashball. La balle se loge dans son œil droit. Les médecins du CHU de Nantes chargés de l'ausculter sont si impressionnés par les lésions et surpris par l'absence de documentation clinique sur le sujet qu'ils décident de témoigner de la dangerosité de cette arme dite à «létalité atténuée» largement utilisée par la police française.