La loi sur la prostitution divise la majorité

Par

Pénaliser les clients des prostituées? Une proposition de loi socialiste soutenue par une grande partie de l'UMP est loin de faire l'unanimité à gauche. Catherine Lemorton, présidente socialiste de la commission des affaires sociales, est réticente: « En voulant se donner bonne conscience, ne risque-t-on pas de précariser davantage les prostituées? »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Vous avez vu Borgen ? » À l'Assemblée nationale, les députés discutent beaucoup ces temps-ci de la fameuse série danoise, diffusée sur Arte cet automne. Dans le cinquième épisode de la troisième saison, un grand débat sur la prostitution enflamme le pays. Faut-il pénaliser les clients ? Les sociaux-démocrates pensent que oui. Les centristes et la droite au pouvoir aussi. D'abord favorable elle aussi à cette pénalisation, l'héroïne de la série, l'ancienne première ministre Birgit Nyborg, va peu à peu changer d'avis, autant par conviction que par opportunisme politique :