Le lepénisme fanfaronne salle Wagram

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À trois jours du second tour des régionales, jeudi 10 décembre au soir, flanquée des têtes de listes du FN, la voilà qui rassure son public. Celui-ci n’en demande pas tant. Un silence accueille de bien trop bonnes paroles, certainement destinées à la galerie – c’est-à-dire aux télévisions : « Nous n’allons pas confisquer le pouvoir mais le partager. Nous mettrons en œuvre une alternance apaisée. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières. Le maître mot ne sera pas l’idéologie mais le pragmatisme. Nous croyons en l’intelligence collective. Nous serons la relation de ceux qui n’en ont pas. Tranquillement, avec professionnalisme, nous ouvrirons chaque dossier. Liberté face aux féodalités, fraternité face aux oubliés. »