Violences sexuelles dans le sport: des agresseurs qui restent en poste

Par Daphné Gastaldi et Mathieu Martiniere (Disclose)
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Évidemment ! Toute la France est là, dans ce constat.

La France se regarde dans un miroir et elle n'a pas de haut-le-cœur face à son reflet. Pourtant qu'est-ce qu'elle voit ? Une gigantesque poubelle. Aux remugles bien dégueulasses. 

Avec le pouvoir actuel les français ont en quelque sorte contribué à institutionnaliser saloperies, escroqueries, corruption, mensonge, arrogance, incompétence, bêtise. Une galère innommable. La gerbe en cinémascope !

  • Nouveau
  • 12/12/2019 17:04
  • Par
Lors des embauches les directeurs devraient exiger obligatoirement un extrait du casier judiciaire ou bien être informés s'il y a eu des condamnations prononcées par les autorités judiciaires sous peine de sanctions du club par la justice.

oui c'est pas possible qu'un entraîneur condamné à deux ans ferme puisse encore servir sévir pendant 10 ans comme si de rien n'était !!! combien de viols encore ?

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous