À Bourges, «il faut que les choses bougent, et vite»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bourges (Cher), de notre envoyé spécial.- Deux jours avant l’événement, François Vidier s’avouait « plutôt confiant, mais un peu angoissé quand même » : « On est des débutants en terme d’organisation de manifestations. » L’anxiété du routier de Bourges, l’un des piliers du mouvement des « gilets jaunes » dans le Berry, était très largement partagée par la mairie et la préfecture du Cher. Comment allait se dérouler la manifestation de ce samedi 12 janvier ?