A la Convention citoyenne, l'enthousiasme pour l’expérience démocratique se heurte à la crainte d’un maigre résultat

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ton est donné. Dès que Laurence Tubiana, la présidente du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat, a terminé le discours inaugural de la 4e session, l’un des participants s’est exprimé au nom de l’assemblée des 150 citoyens pour contester l’architecture des groupes de travail.