Congrès du Parti socialiste: au rythme d'une marche funèbre

Par

À un mois du vote des militants socialistes pour désigner leur premier secrétaire, les candidats et les ex-éléphants redoublent d’inquiétude : et si cette élection n’intéressait personne ? Ils rêvent d’alliances diverses pour sauver le PS, mais butent sur un double cauchemar : Mélenchon les dévore et Macron les digère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’histoire d’une taille 36 qui s’habillerait en 44, au risque de perdre son pantalon. Il reste officiellement 102 000 adhérents au Parti socialiste, ce qui n’est déjà pas grand-chose, mais le chiffre paraît gonflé. Il est fourni par le coordinateur national, Rachid Temal, mais il ne convainc pas les candidats. Cité par le JDD, Emmanuel Maurel, l’ancien frondeur aujourd’hui candidat, estime ainsi que « tout cela est évidemment hypothétique ».