Assemblée et Sénat unis contre la violence anti-élus

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Continue à soutenir les méthodes des fascistes de gauche et de droite qui se sentiront confortés par tes propos . Ton problème avec d'autres c'est la dérive de la raison .

  • Nouveau
  • 12/02/2019 18:20
  • Par

Avec Ferrand et Larcher à la tête des deux assemblées, il leur sera facile de convaincre... même sans rien dire.

Qui a discrédité les élus? Qui a trompé les citoyens? Qui ne paye pas sa juste part d'impôts? Qui se trouve en conflit d'intérêts? Qui s'attribue des libéralités? Qui institue une justice à deux vitesses? Qui fait du népotisme? Qui pratique l'évasion fiscale? Qui se juge entre amis? Qui est réélu malgré une condamnation? Qui cumule les mandats? Qui a délégitimé la fonction? Qui Qui,Qui????????? Le vase déborde, maintenant les citoyens se rebiffent. 

  • Nouveau
  • 12/02/2019 19:37
  • Par

Bonjour,

Qu'arrivera t'il s'il ressort, que ce sont des individus du genre benalla qui se sont défouler sur la première chose en travers de leur route.

Et la violence de l'État qui rackette les retraités ?

 

Représentants ? du peuple...

Les aristocrates se plaignaient de leurs métayers aussi...

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale