Quand la publicité et les «déboulonneurs» font procès

Par

Six panneaux publicitaires des Champs-Elysées ont été barbouillés par des «déboulonneurs»,début 2008. Les acteurs de cette opération antipub ont comparu devantla justice pour «dégradations», vendredi 12 mars. Avec des témoins de choix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Stop au matraquage publicitaire». Pour avoir écrit ce slogan sur les Champs-Elysées, le 26 janvier 2008, huit militants sont jugés aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Paris. A visage découvert, ils avaient barbouillé quelques panneaux «4 sur 3» (le standard actuel est, en France, de quatre mètres sur trois), sous les yeux des journalistes et de CRS plutôt débonnaires.