Les gendarmes mis en cause par leur «infiltré»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Donc, vous avez acheté des dizaines d’armes, dont celles ayant été utilisées par Amedy Coulibaly à l'Hyper Cacher et celles retrouvées chez lui, avec la bénédiction de la gendarmerie ? » Malgré l’ironie de la question du brigadier-chef de la Sous-direction antiterroriste (SDAT), l’homme en garde à vue, Claude Hermant, indicateur immatriculé à la gendarmerie, approuve : « Oui, bénédiction est un terme un peu trop fort, mais c’est ça. »