Sarkozy: le charme discret de la dictature

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On pourra toujours se dire que Sarkozy n’a fait que du Sarkozy, et que ça n’a pas d’importance. Ce sera vrai parce que le conférencier d’Abou Dhabi a perdu l’année dernière toutes ses chances de revenir au pouvoir. Mais ce sera faux parce qu’il demeure ce qu’il est, c’est-à-dire un baromètre de l'atmosphère politique.