Un droit de réponse de Iskandar Safa

Nous avons reçu un droit de réponse de Iskandar Safa à notre article du 8 mars 2018 "À Mandelieu, un promoteur, vendeur d'armes, en affaire avec la famille du maire".

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Notre article du 8 mars 2018 A Mandelieu, un promoteur, vendeur d’armes, en affaire avec la famille du maire a suscité, le 9 mars, un droit de réponse de Iskandar Safa :

L’article d’Hélène Constanty du 8 mars, publié sur le site de Mediapart, intitulé « A Mandelieu, un promoteur, vendeur d’armes, en affaire avec la famille du maire » est parfaitement à l’image, tant par son architecture que par sa qualité d’écriture, du chapitre qu’elle avait daigné me consacrer dans son livre « Razzia sur la Riviera ».

N’en déplaise à cette honorable romancière, je me permets d’apporter les précisions suivantes :

- Pardon pour cette coquetterie mais j’ai 62 ans et non 66.

- Par ailleurs, je suis propriétaire et dirigeant d’un des plus grands groupes navals européens et non le marchand d’armes tiré d’un film d’espionnage des années 30 que vous vous plaisez à décrire.

- Effectivement, je le confesse : j’ai contribué à la construction d’une église à Mandelieu. Et comme si cela ne suffisait pas, j’ai récidivé.

- Je confesse également que j’ai de grands projets pour le domaine de 1300 hectares qui chevauche le Var et les Alpes Maritimes. Précisément, ces projets sont encore à l’état de…projets. A ce stade de non aboutissement, vous comprendrez bien qu’ils ne concernent donc pas la mairie de Mandelieu et encore moins ses édifices religieux.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale