Les choix du gouvernement ont pesé sur le pouvoir d’achat

Par

La fragmentation de la baisse des cotisations et la hausse de la CSG et des taxes sur le carburant ont réduit le niveau de vie moyen des ménages français, selon l’Insee. Cette fragmentation, décidée pour financer la défiscalisation du capital, a été l’erreur majeure du début du quinquennat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une des principales erreurs économiques du gouvernement Philippe qui est aujourd’hui documentée par l’Insee. En août 2017, lors de la préparation du projet de loi de finances 2018, le gouvernement avait décidé de diviser en deux temps, en janvier et en octobre, la baisse des cotisations sociales envisagées, tout en maintenant la révision à la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point et la hausse du prix du carburant au 1er janvier. Comme le remarquait déjà alors Mediapart, ce choix était extrêmement périlleux. Et il s’est révélé désastreux économiquement et politiquement.