Paris protège-t-il un militaire congolais accusé de crimes contre l'humanité?

Par et

Un haut gradé de l'armée congolaise, recherché pour crimes contre l'humanité, aurait séjourné en Seine-et-Marne sans que les autorités françaises exécutent le mandat d'arrêt qui pèse sur lui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon plusieurs sources, un haut gradé de l'armée congolaise, recherché pour crimes contre l'humanité, a séjourné il y a quelques semaines dans sa résidence secondaire de Villeparisis, en Seine-et-Marne, sans que les autorités françaises exécutent le mandat d'arrêt qui pèse sur lui depuis 2004. L'information émane de membres d'une organisation de défense des droits de l'homme, la Fédération des Congolais de la diaspora (FCD), très impliquée dans l'affaire dite des disparus du Beach – le massacre organisé de 350 personnes en 1999 au Congo-Brazzaville – dans laquelle le général Norbert Dabira est mis en cause.