Le puzzle djihadiste franco-belge

La filière djihadiste animée par Abdelhamid Abaaoud serait dissoute, veulent croire les autorités. D’après les derniers éléments de l’enquête, elle projetait à nouveau de frapper la France. Notre infographie passe ce réseau à la loupe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande avait parlé, vendredi 25 mars, du réseau Abaaoud – « celui qui a commis les attentats de Paris et de Bruxelles » – comme « en voie d’être anéanti ». Dans la foulée, une source judiciaire interrogée par Mediapart regrettait une expression politique « un peu rapide ». Il restait des terroristes de cette cellule dans la nature. Deux semaines plus tard, un ponte de la police judiciaire estime, lundi 11 avril, que « s’il faut bien sûr rester prudent, seul le temps peut apporter une réponse, néanmoins tous les objectifs poursuivis dans le cadre des attentats du 13-Novembre étaient maintenant mis hors d’état de nuire ».