Guyane: de la crise sociale à la crise technocratique

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est tout le paradoxe de cette crise sociale qui secoue la Guyane depuis plusieurs semaines : un programme étatique qui prévoit la construction d'écoles, de collèges, de lycées, d'hôpitaux, peut-il être qualifié de « plan d'urgence » ? La question est d'importance. Sur place, elle divise le collectif de citoyens qui appelait jusqu'ici avec une remarquable unité à la mobilisation.