A Calais, les évacuations de camps de migrants s’intensifient

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Calais, les évacuations de camps de migrants se sont imposées comme une triste routine dans le paysage de la ville, à la fois pour les exilés qui y vivent et pour les associations qui leur viennent en aide. Programmées toutes les 48 heures au matin selon les lieux, elles contraignent les occupants à déplacer leurs effets personnels – lorsqu’ils le peuvent – en dehors d’un périmètre délimité par les forces de l’ordre, le temps que ces dernières fassent un tour des lieux et saisissent les tentes et effets personnels des migrants au passage.