Procès Fofana : «L’arrêt est tout sauf indulgent», estime Philippe Bilger

Par

Alors que Youssouf Fofana, chef du «gang des barbares», auteur de l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006, a été condamné, vendredi 10 juillet, à perpétuité, plusieurs avocats et des organisations juives ont stigmatisé l'«indulgence» dont la cour d'assises des mineurs aurait fait preuve à l'égard de ses complices. Fait exceptionnel, le représentant du ministère public, l'avocat général Philippe Bilger, répond, pour Mediapart, aux nombreuses critiques que ce procès a suscitées. Il estime notamment que le procès a été «exemplaire» et déplore la violence de certaines attaques, notamment celles de l'avocat de la famille Halimi, Me Francis Szpiner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Youssouf Fofana, chef du «gang des barbares», qui a reconnu l'assassinat d'Ilan Halimi après trois semaines de séquestration en 2006 en région parisienne, a été condamné, vendredi 10 juillet, à la peine maximale, la perpétuité avec vingt-deux ans de sûreté, par la cour d'assises des mineurs de Paris.