La République des comptables à lunettes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Que l’exercice du pouvoir soit une expérience décevante par nature, il n’y a pas lieu de s’en plaindre ni de s’en étonner, tant qu’il s’agit de faire l’épreuve du réel, de mesurer l’étroitesse des marges de manœuvre dont on dispose, de faire face à la déception inévitable de ceux qui vous ont soutenu et à l’hostilité de ceux que vous avez battus. Vieille lune que cette décote des illusions au contact du réel. « On fait campagne en poésie, mais on gouverne en prose », avait l’habitude de dire Mario Cuomo, l'ancien maire de New York.