Sénatoriales: Dassault souhaitait être investi par La République en marche

Par

L’industriel et sénateur LR, condamné pour « blanchiment de fraude fiscale », a envisagé de se présenter aux sénatoriales sous les couleurs de LREM. Il s’est vu opposer une fin de non-recevoir : « Ne correspond pas à nos critères. » Finalement, il ne sera pas candidat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un simple coup de fil et une fin de non-recevoir. Dans la perspective des élections sénatoriales qui se tiendront le 24 septembre, l’industriel et sénateur LR Serge Dassault, 92 ans, élu au Palais du Luxembourg depuis 2004, a contacté le président de la commission d’investiture de La République en marche (LREM), Jean-Paul Delevoye, pour savoir s’il pouvait prétendre à devenir tête de liste dans son département de l’Essonne, sous l’étiquette du mouvement macroniste. « J’ai refusé », indique par texto à Mediapart Jean-Paul Delevoye. Pour quelle raison ? « Ne correspond pas à nos critères. »