Le gouvernement cède encore au mirage de la finance

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruno Le Maire, le ministre de l’économie et des finances, avait prévenu dès le mois d’août 2017 : il prendrait le contrepied du discours du Bourget de François Hollande en 2012. « Nous devons être les amis de la finance », avait-il martelé. En décembre, de passage à Pékin, il avait enfoncé le clou : « La France doit redevenir une grande place financière. » Et ce mercredi 11 juillet, le premier ministre Édouard Philippe a honoré de sa présence un dîner sous les ors du Quai d’Orsay où étaient présents 250 financiers internationaux.