Pollutions à Lacq: les représentant·e·s des salarié·e·s réclament des comptes à Sanofi

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Arrêtez la fumette et revenez causer un langage commun, merci.

La population est certes responsable de sa manière de consommer, mais selon moi ce n'est pas une raison pour déresponsabiliser l’État ou les entreprises:

- En matière de santé publique, c'est le travail de l’État d'assurer la santé de la population, notamment en faisant plier les entreprises qui souhaitent gagner de l'argent en tuant des gens.

- L'entreprise elle même connait différentes manières de produire quelque chose, et elle choisit celle qui lui rapporte le plus, pas celle qui est la moins dangereuse pour le "client" (les additifs chimiques inutiles dans la nourriture ou les tampons hygiéniques en sont de très bons exemples)

En gros, on est tous responsables.

Quel que soit l'intérêt probable de l'article, je ne lis plus ces fantaisies... ces fumisteries, devrais-je écrire...

Vous aller finir par vous fatiguer, non ?

Si par voie électronique au moins, on pouvait choisir l'une ou l'autre écriture, cela laisserait aux gens le choix. Non ? A quand la fonction dans le web ?

Il faudrait certes qu'à la frappe on ait le choix entre les 6 ou 8 configurations en jeu...

Il n'y a rien à choisir. Il faut bannir l'écriture inclusive. Enlever de la tête cette ineptie. Nathann.cohen@gmail.com dit très bien plus haut le pourquoi de l'écriture inclusive : certaines parmi les féministes et les « mâles » qui les soutiennent (le verbe a donné le mot « souteneur ») prennent la langue en otage au nom de leur combat politique.

Vous n’avez pas d’autres combats plus urgents à mener ? Non, tout va très bien en France et dans le monde, monsieur le marquis.

Motus a malheureusement raison, un article de plus de MDP que je ne lirai pas, malgré son intérêt évident, parce que son auteur m'impose sa vision du féminisme écrit. Rappelons avec force que l’écriture inclusive "qui libère les femmes éternlles victimes de l'horrible patriarcat" repose sur du vent. Aucune théorie du vivant, aucune science sociale, aucune expérimentation ne prouve qu'on change le monde en piquant les yeux des lecteurs.Au contraire, deux langues sont non genrées en ce bas monde, le perse et le turc. Cela devrait être le paradis des féministes selon les tenants de cette théorie. Regardez simplement le statut des femmes en Iran et en Turquie, et après on s'en parle. D'une façon plus générale je ne suis pas abonné pour subir des fautes de français. Y a-t-il quelqu’un chez MDP qui pourrait poser la règle que suivraient tous les journalistes, fussent-ils militants ?

On est pas d'accord avec vous donc on est "pitoyable" et "petit". Ca c'est de l'argument de compete.....anike, vous êtes une belle graine de dictateur dans l’âme. La théorie qui sous-tend l’écriture inclusive ne repose sur rien, mais rien de rien. Aucune base scientifique. Donc massacrons l'écriture française, pulvérisons sa prononciation sur la base d'une intuition ?

 

Bah, c'est son droit. On supporte les fautes d'orthographe et les fautes de grammaire, on peut supporter ça. L'article est intéressant, je ne me suis même pas rendu compte de l'utilisation de cette incluso-stupidité.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Oui on pourrait aussi ne pas utiliser les . pour l'écriture inclusive, ce serait peut être plus fluide pour le lecteur du style :

Chez Sanofi ils elles sont méchants méchantes et les écologistes femmes écologistes hommes ils elles sont gentils gentilles.

Pour,

Chez Sanofi ils sont méchants et les écolos ils sont gentils.

Je trouve regrettable que ce fil, après un article relatant un événement gravissime, ne traite que de l'écriture inclusive.

L'auteure du papier est la seule responsable ; du moins ne se permet-elle pas d'intervenir en forum pour incendier les abonnés qui se dressent contre sa marotte contre productive.

Hum l'écriture inclusive me paraît plus grave. Sanofi va faire le nécessaire, ceux qui souhaitent imposer leur vision idéologique en allant jusqu'à massacrer la syntaxe me paraissent finalement plus "dangereux".

 

Je vous plains amèrement. 

Moi je plains ses lecteurs...

Comme si l'un empêchait l'autre !

Vous avez raison,ô combien ! Quelle honte que cette mobilisation pitoyable contre l’écriture inclusive . On n’est pas près de sortir des problèmes avec ces  pseudo- militants qui font rire, aux larmes...

Vous prêchez une convertie !

Il va falloir que je surveille ma fonction respiratoire, car 20 ans à Rouen (ville très polluée, et de plus dans une cuvette) + 17 ans à Pau, ce n'est pas "top, top, top".

Dans mon coin, ils veulent abîmer la montagne pour faire de l'argent +++.

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/petit-train-de-la-rhune-le-projet-de-transformation-fait-peur-1499421288

Cette activité ferroviaire est privée. Une idée des tarifs, pour faire moins de 5 km :

https://www.rhune.com/fr/preparer-votre-visite/tarifs-rhune/

Informations techniques :

http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Chemin%20de%20fer%20de%20la%20Rhune/fr-fr/

Cela donne une idée du futur prix des billets en cas de privatisation de la SNCF, avec mise en concurrence ...

N.B. Celles et ceux qui n'évoquent que l'écriture inclusive, manipulent pour que l'on ne parle pas des vrais problèmes. Trolling inefficace, la preuve.

Justement, ce serait formidable que l'auteur se concentre sur le sujet grave qu'elle évoque, sans en profiter pour faire passer son message sur l'écriture inclusive..... j'attends d'un journaliste que je paye via mon abonnement (même un peu) fasse un travail d'investigation - la grande force de MDP (cf l'affaire du DC10 que MDP ne lâche pas) - pas qu'elle m'explique comment je dois penser/agir/écrire/manger/boire/interagir/éduquer. Tout ce cirque commence à faire furieusement "nouvel homme socialiste". "Le zero et l'infini" vous connaissez ?Bref je refuse d’être soumis à du journalisme militant.

C'est exactement cela : se focaliser sur l'écriture inclusive n'empêche pas de respirer des saletés. Mais cela empêche d'en parler. Bon vent !

Alors vous allez vite vous rendre compte que vous êtes mal tombé ici :)

Ici beaucoup sont des militants et bien souvent les enquêtes ne sont que des moyens pour étayer leurs idéologies. 

Le summum étant atteint pour tout ce qui touche à l'écologie.

 

Intéressant de savoir que la CGT commence a prendre en compte les problèmes environnementaux dans le cadre des CHSCT. Bientôt les dangers du nucléaire ? Merci Jade pour la qualité de vos articles
  • Nouveau
  • 13/07/2018 16:05
  • Par

Excusez, lecteurs et lectrices, ainsi que Jade Lindgaard, pour cet énième hors-sujet.

Françoise Héritier comparait la cause des femmes au siège d'une citadelle à la Vauban, toujours à attaquer par d'autres faces. C’est ainsi que je comprends la nécessité de réformer auusi le langage, et pour cela je suis prêt à défendre l'écriture inclusive. Je défendrais celle en pointillés, si seulement cette forme avait un quelconque avenir. Or ce n'est apparemment pas le cas, pour une des raison évoquée plus haut, et bien plus haut encore par nombre de linguistes qui savent de quoi ils causent : pour la première fois l'écrit ne pourrait plus être dit. Pour ces spécialistes, le divorce de l’écrit et du parlé est tout simplement impossible ; ça ne peut pas prendre. Pourquoi, dans ce cas, enfourcher un si mauvais cheval de bataille ?

Il est urgent de généraliser une formulation inclusive, oui, mais qu’elle soit conforme au invariants du langage. Dernier argument : quel que soit le message écrit, il gagnerait tout de même à pouvoir être aussi dit !

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale