Logement: des députés se font les perroquets des lobbies

Par

L'Assemblée a adopté mardi 17 septembre la loi ALUR de la ministre écologiste Cécile Duflot, qui prévoit notamment l'encadrement des loyers. Un texte très contesté par les lobbies de l'immobilier, qui ont largement inspiré les amendements de certains députés de l'opposition.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Assemblée nationale a débattu la semaine dernière du projet de loi pour l'« accès au logement et un urbanisme rénové » de la ministre écologiste Cécile Duflot. Un gros texte de 84 articles, surnommé “ALUR”, qui prévoit plusieurs nouveautés, comme l'encadrement des loyers (lire ici nos articles) ou la création d'une garantie universelle locative (GUL) contre les impayés. Il a été voté ce mardi 17 septembre par les députés. Depuis des semaines, “ALUR” déclenche les foudres des groupes d'intérêt de tout poil, comme à chaque fois qu'un texte porte sur le logement, la consommation ou bien la santé. À commencer par les professionnels de l'immobilier, inquiets des conséquences de la réforme.