Ecoutes de Sarkozy: la bataille de procédure est lancée

Par

Mis en examen pour « corruption active » et « trafic d’influence » dans l'affaire Azibert, Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog veulent obtenir l’annulation des écoutes pour échapper à la procédure qui les vise. De quoi faciliter le retour de l'ex-président dans l'arène politique. Leurs requêtes ont été déposées ce vendredi 12 septembre à la cour d'appel de Paris.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Parallèlement aux préparatifs du retour en politique de Nicolas Sarkozy, une discrète offensive s’organise également sur le terrain judiciaire. Handicapé par une mise en examen humiliante pour « corruption active », « trafic d’influence », et « recel de violation du secret professionnel », prononcée le 2 juillet dernier dans l’affaire Herzog-Azibert, l’ex-président de la République orchestre depuis l’été de grandes manœuvres qui visent autant à faire annuler la procédure elle-même qu’à ridiculiser médiatiquement des juges qu’il exècre.