Conspuée dans un village du Var, Le Pen dénonce "des militants"

Par
Marine Le Pen a essuyé mercredi des sifflets et des insultes, qu'elle a imputés à des "militants d'extrême gauche", lors d'un déplacement houleux dans un village du Var qui doit accueillir sous peu un centre d'accueil de demandeurs d'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a essuyé mercredi des sifflets et des insultes, qu'elle a imputés à des "militants d'extrême gauche", lors d'un déplacement houleux dans un village du Var qui doit accueillir sous peu un centre d'accueil de demandeurs d'asile.