Dépôt de bilan symbolique de fermiers bio en attente d'aides

Par
La Fédération régionale de l'agriculture biologique (FRAB) de Nouvelle-Aquitaine a déposé symboliquement le bilan de la "ferme bio régionale", mercredi, pour dénoncer le non-versement par l'Etat d'aides européennes à de nombreux exploitants bio.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BORDEAUX (Reuters) - La Fédération régionale de l'agriculture biologique (FRAB) de Nouvelle-Aquitaine a déposé symboliquement le bilan de la "ferme bio régionale", mercredi, pour dénoncer le non-versement par l'Etat d'aides européennes à de nombreux exploitants bio.

La manifestation a eu lieu devant l'Agence de services et de paiement (ASP) de Limoges (Haute-Vienne) en présence d'environ 150 personnes, des agriculteurs ainsi que des représentants de partis politiques et d'associations écologistes.

Ils se sont rendus devant la préfecture de la Haute-Vienne, où une délégation a été reçue.

Le litige porte sur des aides européennes dues au titre de 2016, 2017 et 2018.

"Le non-paiement de ces aides qui ont été versées par l'Europe pose de lourds problèmes pour la trésorerie des exploitations et peut remettre leur existence en question", a déclaré à Reuters Sylvie Dulong, présidente de la FRAB Nouvelle-Aquitaine.

"Elles ne peuvent faire aucune prévision comptable. Pire, les agriculteurs bio ne connaissent pas le montant de ces aides, ni la date prévue du versement du solde", a-t-elle ajouté.

La dirigeante de la FRAB déplore également des disparités selon les départements : selon elle, 50% de dossiers ont été traités en Gironde, seulement 7% dans les Landes.

La préfecture a donné à la délégation des assurances pour un début de versement des paiements en octobre, a encore dit Sylvie Dulong. En retour, la FRAB a exigé un courrier du ministère de l'Agriculture incluant "un calendrier précis de début et de fin de traitement".

Le groupe Europe Ecologie-Les Verts au conseil régional a dénoncé dans un communiqué "un Etat Tartuffe" qui "affiche un supposé soutien" à la filière sans joindre le geste à la parole.

L'agriculture biologique est soutenue par les agences de l'eau et la région Nouvelle-Aquitaine, avec laquelle a été signé un "Pacte d'ambition bio" unique en France qui vise à doubler la surface agricole en bio avec une aide financière de 28 millions d'euros sur la période 2017-2020.

En 2017, 5,4% de la superficie agricole de la région était cultivée selon les critères du bio, le tout sur 5.327 exploitations.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale