Le gouvernement condamne la charge anti-IVG d'une autorité médicale

Par
La gouvernement français a "fermement" condamné mercredi les propos anti-IVG du président du syndicat national des gynécologues-obstétriciens et promis de "ne relâcher aucun effort" pour le maintien d'un droit à l'avortement "trop souvent menacé".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La gouvernement français a "fermement" condamné mercredi les propos anti-IVG du président du syndicat national des gynécologues-obstétriciens et promis de "ne relâcher aucun effort" pour le maintien d'un droit à l'avortement "trop souvent menacé".