"L'hypothèse de crimes de guerre pas exclue" à Idlib, selon Le Drian

Par
Le chef de la diplomatie française a déclaré mercredi que l'hypothèse de crimes de guerre n'était pas exclue à Idlib, l'enclave rebelle du nord-ouest de la Syrie cible d'une offensive des forces du régime de Bachar al Assad et de l'armée russe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le chef de la diplomatie française a déclaré mercredi que l'hypothèse de crimes de guerre n'était pas exclue à Idlib, l'enclave rebelle du nord-ouest de la Syrie cible d'une offensive des forces du régime de Bachar al Assad et de l'armée russe.