Mis en examen, Ferrand entend rester à la tête de l'Assemblée

Par
Le président de l'Assemblée nationale française, Richard Ferrand, a fait savoir jeudi qu'il n'avait pas l'intention de démissionner en dépit de sa mise en examen pour "prise illégale d'intérêts" dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le président de l'Assemblée nationale française, Richard Ferrand, a fait savoir jeudi qu'il n'avait pas l'intention de démissionner en dépit de sa mise en examen pour "prise illégale d'intérêts" dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne.