A droite toute, LREM veut incarner le parti de l’«ordre républicain»

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Amiens (Somme).– La soirée touche à sa fin lorsque arrive « le clou du spectacle ». Le visage du premier ministre apparaît sur l’écran géant de la salle des congrès qui accueille, ce 11 septembre, la rentrée politique de La République en marche (LREM). Contraint de s’exprimer par voie numérique en raison de l’épidémie de Covid-19, Jean Castex vante les mérites du « dépassement », qu’il juge plus que « nécessaire en ces moments de notre histoire où sont à l’œuvre les ferments de la division, du repli sur soi, du rejet de l’autre, de la recherche de boucs émissaires, de la tentation des extrêmes ».