A droite toute, LREM veut incarner le parti de l’«ordre républicain»

Si certains tentent encore de déplacer le curseur, la plupart des élus de la majorité présidentielle ont intégré l’évolution politique d’Emmanuel Macron sur les questions de sécurité. Ils assument désormais leur droite, de façon plus ou moins résignée.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Amiens (Somme).– La soirée touche à sa fin lorsque arrive « le clou du spectacle ». Le visage du premier ministre apparaît sur l’écran géant de la salle des congrès qui accueille, ce 11 septembre, la rentrée politique de La République en marche (LREM). Contraint de s’exprimer par voie numérique en raison de l’épidémie de Covid-19, Jean Castex vante les mérites du « dépassement », qu’il juge plus que « nécessaire en ces moments de notre histoire où sont à l’œuvre les ferments de la division, du repli sur soi, du rejet de l’autre, de la recherche de boucs émissaires, de la tentation des extrêmes ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal