Sciences-Po: une vertigineuse course aux financements

Par

Malgré son aspect bling-bling et un discours décomplexé sur le mécénat d'entreprise totalement assumé par sa direction, Sciences-Po est en réalité toujours majoritairement financé par l'Etat et les collectivités locales. Sans que ces subsides publics ne soient soumis à un réel contrôle. Prise dans une course effrénée aux financements, l'école multiplie les collaborations parfois très étroites avec les multinationales qui la soutiennent: pétrodollars, cursus Lagardère, bourses L'Oréal fleurissent rue Saint-Guillaume. Deuxième volet de notre enquête sur Sciences-Po.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cérémonie de remise des diplômes de Sciences-Po, juillet 2009. «Don't ask what Sciences-Po can do for you, but what you can do for Sciences-Po!» : c'est Stéphane Rambosson, le président des alumni (prononcer « alumnaï »), les anciens élèves de Londres, qui parle. Face à lui, les étudiants de 5e année tout juste diplômés. Pas encore sortis de la rue Saint-Guillaume, et déjà incités à contribuer financièrement à leur école.