Les chercheurs sonnent le tocsin et marchent sur Paris

Par

Dix ans après le mouvement Sauvons la recherche, le mouvement Sciences en marche veut interpeller le public et le gouvernement sur la situation de la recherche française asphyxiée financièrement. Plusieurs marches convergeront vers Paris le 17 octobre. Portraits de chercheurs dans un laboratoire de neurobiologie de Gif-sur-Yvette. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Leur laboratoire n’est pas le moins bien doté, pas le moins considéré non plus. Au sein de l’unité de recherche « neurologie et développement », située sur le campus du CNRS de Gif-sur-Yvette (Essonne), l’équipe de Laure Bally-Cuif a pourtant été l’une des premières à rejoindre le mouvement « Sciences en marche ». Lancé à l’origine par une équipe de chercheurs de Montpellier pour alerter le grand public sur la paupérisation de la recherche en France, ce mouvement a depuis été rallié par des milliers de chercheurs.