L’affaire de l’hippodrome de Compiègne est relancée

Par

L’enquête sur le volet non-ministériel de l’affaire de Compiègne est rouverte de façon spectaculaire. La chambre de l’instruction demande plusieurs mises en examen, dont celle de Sébastien Proto. Une gifle pour les juges Le Loire et Grouman. Le cas Éric Woerth en suspens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il peut arriver que certains juges ne manifestent pas un zèle excessif dans l’instruction de leurs dossiers. C’est notamment le cas de Roger Le Loire et René Grouman qui, lorsqu'ils œuvraient ensemble au pôle financier de Paris, n’ont instruit que très mollement le dossier de l’hippodrome de Compiègne, pendant plus de quatre années, avant de rendre une ordonnance de non-lieu le 13 août 2015 (lire notre enquête ici).