Affaire des assistants parlementaires: le FN mis en examen

Par

D’après nos informations, le Front national a été mis en examen le 30 novembre pour «complicité d’abus de confiance» et «recel d’abus de confiance» dans l’enquête sur les emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés du Front national connaît une accélération. D'après nos informations, le parti de Marine Le Pen a été mis en examen le 30 novembre, en tant que personne morale, pour « complicité d’abus de confiance » et « recel d’abus de confiance ».