BAC du XVIIIe arrondissement: une dernière partie d’échecs entre flics et indics 

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un faux policier. C’est de cette curieuse manière que l’accusation a présenté le brigadier Karim M. lors de son réquisitoire, jeudi. Le principal prévenu du procès qui s’est tenu du 3 au 12 février à Paris serait donc un usurpateur, ayant « infiltré l’institution policière pour mieux poursuivre son chemin de délinquant » à la brigade anticriminalité du XVIIIe arrondissement. Coupable de corruption passive, blanchiment, transport et détention de stupéfiants, faux en écriture publique, vol et détournement de fichiers. Pour l’ensemble de son œuvre, le parquet demande huit ans de prison ferme, une interdiction définitive d’exercer dans la fonction publique, cinq ans d’interdiction de port d’arme et la confiscation de son appartement d’Aubervilliers.